Editorial (english version) 

22nd March 2020

I am filmaker, artist and video teacher in a fine Art School.

I live somewhere in the East of France.

 

For a long time, I had the desire to collect the film creations of my peers. By attending festivals, I got to know directors with whom I have stayed in touch, whose work I love.

I am also very attentive to the activity of current creation on the web.

 

This "house arrest" decreed for all, made me want to take action by creating Seek The Sun an online festival, which brings together some of the current creation in the field of experimental cinema, in the most sense large.

 

Seek The Sun was initiated by a call to the creators of image - movement in the world, which I sent using Facebook, email and the Filmfreeway platform.

My request is simple : a 10' film, which experiments from reality, even if it has already shown at festivals in previous years.

After a few days, when I received the first films, I immersed myself in these "treasures" that have come to me from all over the world ...

 

The call for films brought together 170 proposals from international directors / artists: Australia, South Africa, Germany, Argentina, Belgium, Spain, France, Ethiopia, Malaysia, Greece, Iran, Italy, Norway, Netherlands, United Kingdom , Philippines, Korea, Russia, Sweden, Portugal, USA…

...As well as young artists, students in French art schools:

Art Schools: Aix en Provence, Clermont-Ferrand, Metz, Tourcoing. The National School of Limoges, Nancy, Haute Ecole des Arts du Rhin, Strasbourg ...

 

Unlike most current film festivals, which are forced to migrate to an online solution, to continue to exist during containment, I go the opposite way by initiating a festival on the web.

Consider next year an edition on a human scale, in a place, would be a possibility ...

 

This other way of showing films is an alternative to public screening. This will never replace an indoor projection, but the constraints we live in and the desire to watch the productions of my peers, gave me the idea of ​​bringing together these creators of all ages, who are close to my heart, to allow maintain the fire of creation, "screen" to keep in touch, create a community of artists.

 

The selected films show a reality of current creation, between creative documentaries and narrative experiments, they express issues related to society :

Human relationships, (love, friendships and conflicts). Observation of the world, territories, societies. Dystopia. The newspaper filmed. The filmed portrait. Political speech where poetry is never excluded. The many movements of the body whether or not they are choreographed ...

 

The 68 films selected all express a deep desire for independence and a singular vision ... They offer, a vision of  hope in the colors of reality, by declining poetic tools which borrow from philosophy, literature, plastic arts, music and dance. ..

 

Festival without budget, mounted and carried out in artisanal conditions, it was not possible to consider paying the authors of the films. Nor to set up subtitling. Most of the films selected are understandable for English-speaking French. For non-English speaking foreign films, they are all at least subtitled in English by their authors. And then some films are silent.

 

Visitors to this site should be able to find their way easily. I have associated by "programming chapters" the films which enter "in resonance".

They should feel free to peck their films as they wish. It is of course recommended to use the formula "full screen" in each viewing window, as well as the fairly loud sound level.

 

 

 

Seek the sun warmly thanks all the directors who sent their films as well as the structures and festivals which helped, directly or indirectly, to make the programming a reality:
 

Argos 

Collectif Jeune Cinéma

Côté Court (festival online du 17 au 27 juin)

Dérives.tv

Distribution with glasses

Editions Re:Voir

Heure Exquise

Les Instants Videos (call of films until 12 june)x

Lightcone

The Art(s) of Slow Cinema

Traverse Vidéo

Videoformes (call of films, 3',  until 15 july)

Videographe

Pierre Villemin, 2020

Editorial (version française)

  

22 Mars 2020. 

Je suis réalisateur, artiste et professeur de vidéo en école d’art. Je vis quelque part dans l'Est de la France.

Depuis longtemps, j’ai eu l’envie de rassembler les créations filmiques de mes pairs. En fréquentant les festivals, j'ai pu faire la connaissance de réalisateurs avec qui je suis resté en lien, dont j'aime le travail.

Je suis aussi trés attentif à l'activité de la création actuelle sur le web.

Cette « assignation à résidence » décrétée pour tous, m'a donné envie de passer à l’action en créant Seek The Sun un festival en ligne, qui rassemble une part de la création actuelle dans le domaine du cinéma expérimental, au sens le plus large.

Seek The Sun a été initié par un appel lancé aux créateurs d' image - mouvement du monde, que j'ai envoyé en utilisant Facebook, envois par courriels et la plateforme Filmfreeway.

La demande est simple :  un film de 10’, qui expérimente à partir du réel, même si il a déjà été diffusé en festival les années précédentes.

Après quelques jours, à la réception des premiers films, je me suis plongé dans ces « trésors » qui me sont parvenus du monde entier...

L’appel à films a rassemblé 170 propositions de réalisateurs/artistes internationaux :  Australie, Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Belgique, Espagne, France, Ethiopie, Malaisie, Grèce, Iran, Italie, Norvège, Pays-bas, Royaume-Unis, Philippines, Corée, Russie, Suède, Portugal, USA…

...Ainsi que des jeunes artistes, étudiants en écoles d'art française :

Ecoles Supérieures d’Art : d’Aix en Provence, Clermont-Ferrand, Metz, Tourcoing.

L’Ecole Nationale Supérieure de Limoges, Nancy, Haute Ecole des Arts du Rhin, Strasbourg...

A l’inverse de la plupart des festivals de films actuels, qui sont contraint de migrer vers une solution en ligne, pour continuer à exister durant le confinement, je fais le chemin inverse en initiant un festival sur le réseau web. 

Envisager l'année prochaine une édition à taille humaine, dans un lieu, serait une possiblité, mais en gardant la version du festival sur le web.

Cette  autre manière de montrer des films est une alternative à la projection publique. Cela ne remplacera jamais une projection en salle, mais les contraintes que nous vivons et l’envie de regarder les productions de mes pairs, m’ont donné l'idée de rassembler ces créateurs de tous âges, qui me tiennent à coeur, pour permettre d'entretenir le feu de la création, « faire écran » pour garder le contact, créer une communauté d'artistes.

Les films sélectionnés montrent une réalité de la création actuelle, entre documentaires de créations et expérimentations narratives, ils expriment des problématiques liées à la société : 

Les rapports humains, (amoureux, d'amitiés et de conflits). L'observation du monde, des territoires, de sociétés. La dystopie. Le journal filmé. Le portrait filmé. La parole politique où la poésie n’est jamais exclue.  Les nombreux mouvements du corps qu’ils soient chorégraphiés ou non…

Les 68 films sélectionnés expriment tous un profond désir d'indépendance et une vision singulière... Ils proposent, une vision de  l'espoir aux couleurs du réel, en déclinant des outils poétiques qui empruntent à la philosophie, la littérature, les arts plastiques, la musique et la danse...

Festival sans budget, monté et réalisé dans des conditions artisanales, il n'a pas été possible d'envisager de rémunérer les auteurs des films. Ni de mettre en place des sous-titrages. La plupart des films sélectionnés sont compréhensibles pour des français anglophones. Pour les films étrangers non anglophones, ils sont tous à minima sous-titrés en anglais par leurs auteurs. Et puis certains films sont muets.

  

Le visiteur de ce site doit trouver son chemin facilement. J’ai associé par « chapitres de programmations » les films qui entrent « en résonances ». 

Il faut se sentir libres de picorer les films au gré de ses envies.

Il est bien entendu, recommandé d’utiliser dans chaque fenêtre de visionnement, la formule « plein écran », ainsi que le niveau du son assez fort.

​​​​

Seek the sun remercie chaleureusement tous les réalisateurs qui ont envoyés leurs films ainsi que les structures et festivals qui ont aidées de près ou de loin à la concrétisation de la programmation :

Argos 

Collectif Jeune Cinéma

Côté Court (festival en ligne du 17 au 27 juin)

Dérives.tv

Distribution with glasses

Editions Re:Voir

Heure Exquise

Les Instants Videos (appel à films jusqu'au 12 juin)x

Lightcone

The Art of Slow Cinema

Traverse Vidéo

Videoformes (appel à films, 3',   jusqu'au 15 juillet )

Videographe

Pierre Villemin, 2020

N'hésitez pas à laissez vos commentaires

sur la page Facebook de Seek the sun

I dedicate Seek the sun to Gérard Hutt, friend, artist, colleague, who disappeared in early May 2020 and who would have liked to follow this festival.

I also dedicate Seek the sun to Eli Hayes, a young experimental american filmmaker, who disappeared in May, with whom I had exchanges when I participated in his online festival The Hazel Eye Film Festival in 2019, which then gave the idea to create Seek the sun.

Je dédie Seek the sun à Gérard Hutt, ami, artiste, collègue, qui a disparu début mai 2020 , il aimait cultiver son jardin et était curieux de toutes formes artistiques.

Je dédie aussi Seek the sun à Eli Hayes, jeune cinéaste expérimental américain, disparu en mai, avec qui j'ai eu des échanges lors de ma participation à son festival en ligne The Hazel Eye Film Festival en 2019, qui m'à donné l'idée de créer Seek the sun.

Seek the sun 2020, list of participants + link of their websites :

a-li-ce (France)

Mikhail Basov (Russie)

Gauthier Beaucourt (Belgique)

Franck Beauvais (France)

Elisa Becker (France)

Yacob Bizuneh (Ethiopie)

Perrine da Campo (France)

Adrien Clanché (France)

Hermine Chanselme  (France)

Nicholas Chin et Ernest Zacharevic (Malaisie-Lituanie)

Dominique Comtat  (France)

Maxime Corbeil-Perron (Canada)

Daniel & Clara (Royaume-Unis & Portugal)

Roberto D'Alessandro

Guillaume De Joux (France)

Mozhgan Erfani (Iran)

Edvin Eriksson (Suède)

Stéphane Emaldjian (France)

Olivier Fouchard (France)

Marina Fromenko (Russie)

Salvatore Insana (Italie)

Jérémy Griffaud (France)

Pascal Hallou et Octave Méléze  (France)

Loïc Hobi (France)

Roger Horn (USA)

Maxime Hot (France)

Sophie Kieffer et Bastien Simon (France)

Sarah Klingemann (France)

Bob Kohn (France)

Xavier Lavernhe (France)

François Lejault (France)

Gaël Lévêque (France)

Pierre Merejkowski (France)

Marc Mercier (France)

Pascal Mieszala (France)

Stefano Miraglia (Italie)

Jean Paul Noguès (France)

Isabelle Nouzha (Belgique)

Macha Ovtchinnikova (Russie)

Michel Pavlou (Grèce-Norvège)

Fred Périé (France)

Jacques Perconte (France)

Leighton Pierce (Usa)

Emmanuel Piton (France)

Pascale Pilloni (France)

Ludivine Porot (France) 

Alex Pou (France)

Pauline Quinonero (France)

Alexandre Ries (France)

Gabriele Rossi (Italie)

Lola Sauvageot (France)

Emmanuelle Sarrouy - Noguès (France)

Guli Silberstein (Royaume-Unis)

Ishrann Silgidjian (France)

Noémie Sjoberg (Suède)

Vincent Sorrel (France)

Jean Marc Soulet (France)

Han Somi (Corée)

Virgile Tron (France)

Paryah Vatankah (Iran)

César Vayssié (France)

Estelle Vétois (France)

Vincent Vicario (France)

Clara Villechaise  (France)

Katia Viscogliosi (Italie) et Francis Magnenot (France)

Anders Weberg (Suède)

Sebastian Wiedemann (Argentine)

François Zabaleta (France)

Philippe Zunino et David Legrand (France)

© 2020  Pierre Villemin, Seek the Sun