"DIARIES, NOTES AND SKETCHES" ( 10 films)

Films diaries, and other mood tickets

Journaux filmés, et autres billets d'humeurs

Mehr Licht / 6' / Dominique Comtat (France, 2010)

« Mehr licht » (« More light ») are the last words of Johann Wolfgang von Goethe. The film, based upon his Theory of colours, is a study of the light following its course in the film maker’s workroom. 

« Mehr licht » (« Plus de lumière ») sont les dernières paroles prononcées par Johann Wolfgang von Goethe. Le film s’inspire de sa «Théorie des couleurs» pour étudier la lumière et son parcours dans l’atelier du réalisateur.

Retrograde premonition / 5'20'' / Leighton Pierce (Etats-Unis, 2010) 

”Retrograde Premonition” looks and sounds like floating mind—the vicissitudes of thought, feeling, and the senses. Not limited by the portrayal of actual events, this video works to encourage a roaming consciousness through images and sounds that may or may not be present.

«Prémonition rétrograde» ressemble et sonne comme un esprit flottant - les vicissitudes de la pensée, des sentiments et des sens. Non limitée par la représentation d'événements réels, cette vidéo fonctionne pour encourager une conscience itinérante à travers des images et des sons qui peuvent ou non être présents.

Jeunesse perdue / 9' / François Zabaleta (France, 2020)
At that time, we are in seventy-eight. I'm twenty years old. I'm in America, in San Francisco.

À cette époque-là, on est en soixante-dix-huit. J’ai vingt ans. Je suis en Amérique, à San Francisco.

Stigmates de la terre / 10'57'' / Macha Ovtchinnikova (Russie, 2020)

I follow in the footsteps of my great-great-aunt in Kiev. My mother tells her story, her tragic death in 1941, and reveals a dramatic episode in the history of the Shoah.

Je pars sur les traces de mon arrière-grande-tante à Kiev. Ma mère raconte son histoire, sa mort tragique en 1941, et dévoile un épisode dramatique de l'histoire de la Shoah.

Puisque... poursuivre le tumulte de la matière / 9'04''/

Pascale Piloni (France, 2020) 

"The truth is not to be found in a single dream but in a multitude of dreams".

Pier Paolo Pasolini.

Where birds tell us about death, beauty and the ineffable power of life.

"La vérité ne se trouve pas dans un seul rêve mais dans une multitude de rêves".

Pier Paolo Pasolini.

Où les oiseaux nous parlent de la mort, de la beauté et de l'ineffable puissance de la vie. 

Florence / 5' / Pauline Quinonero (France, 2019)

Elisabeth loves Florence, but Florence has disappeared.

Elisabeth aime Florence, mais Florence a disparu.

Visage d'outre-mer / 1'55'' /Gabriele Rossi (Italie, 2020)

On the edge of the sea, someone is sculpting a face in the sand... and sinks into its remain.

Au bord de la mer, quelqu'un sculpte un visage, et s'y abîme.

Stray dog (part one)  / 8'53''/  François Lejault (France, 2017) 

In search of an impossible rest, the stray dog rummage relentlessly in the memory of forsaken places, until he can find the outcome of an endless flight.A punk and baroque globalized road movie.

A la recherche d'un impossible repos, le chien errant fouille sans relâche la mémoire des lieux désertés, jusqu'à trouver l'issue d'une fuite sans fin.
Un road movie mondialisé punk et baroque.

Terristory (English version) / 6' / Emmanuelle Sarrouy (France, 2014)

Love’s breath in the heart of chaos
Sings the memory of mankind

and his becoming

Terristoire (Version française) / 6' / Emmanuelle Sarrouy (France, 2014)

Le souffle de l’amour au cœur du chaos
Chante la mémoire de l’homme
Et son devenir

Pendant que nous regardons la mer / 8' / Francis Magnenot, Katia Viscogliosi  "Cinema Fragile" (France, Italie, 2019)

The Cinemavita films are made in vivo, with modest tools, minimal means, driven by the intuition of the moment, attentive to the appearing of beauty.
Like if cinema could not be written in advance, as it’s a way to write down things that happen.
Mentre guardiamo il mare (While we look at the sea) is the first movement of the Cinemavita suite, which is meant to be a constant work in progress.
All films start from a precise place at a precise moment and progress by impressions, connections, rhythms of thoughts and actions.
This first chapter begins in Lido di Camaiore, Italy, August 2019

Pendant que nous regardons la mer est le premier chapitre d’une série : Cinemavita. Les films sont faits in vivo, avec des outils modestes et des moyens minimalistes, guidés par l’intuition de l’instant, attentifs à l’apparition de la beauté.

Ils ne sont pas écrits à l’avance, nous saisissons au passage ce que nous voyons et progressons par impressions, connections, rythmes des pensées et des actions.

Pendant que nous regardons la mer commence à Lido di Camaiore, en Italie, en Août 2019

© 2020  Pierre Villemin, Seek the Sun