LIFESCAPES (12 films)

What's happening closest to the earth
Ce qui se passe au plus près de la terre

Distopyan patterns / 6'43'' / Isabelle Nouzha (Belgique Liban, 2019)  Distribué par Argos films

Something happened to that city. Could be Beirut.

Un événement se déroule dans cette ville. Cela pourrait être Beyrouth.

Portrait of the Shukhov Tower (with smoke) / 1' / Marina Fromenko (Russie, 2017)

The Shukhov Tower is a masterpiece of great Russian engineer Vladimir Shukhov.

It is one of the symbols of Moscow. The Shukhov Tower is in trouble now.

The construction is corroded and it might be disassembled and relocated from its historical place. I have been captured this roof landscape with dominant Shukhov Tower at different time and seasons. Just as a memento.

La tour Shukhov est un chef-d'œuvre du grand ingénieur russe Vladimir Shukhov. C'est l'un des symboles de Moscou. Mais la tour se dégrade. La construction est corrodée et elle pourrait être démontée et déplacée de son lieu historique.

J'ai capturé ce paysage de toit avec la tour Shukhov dominante à différents moments et saisons. Tout comme un souvenir.
 

Les petits outils / 10'48'' / Emmanuel Piton (France, 2018) Distribution Lightcone, Videographe

A foundry, a morning where nothing starts. The film melds the imaginary story of a woman, a coremaker and a world in decay.

Une fonderie, un matin ou rien ne commence. Le film mêle le récit imaginaire d'une femme, noyauteuse, à la traversée d'un monde en décomposition.

Par des voies si étroites / 15'36' / Vincent Sorrel (France, 1995)

By such narrow paths. In an itinerant moutain pasture from Savoie (France), a life cycle is repeated endlessly to always go a little higher, to find fresh grass.

Dans un alpage itinérant de Savoie (France), se déroule un cycle de vie dans son aspect premier, répété sans cesse pour aller toujours un peu plus haut, sachant que le rien devient tout et que l'on peut imaginer Sysiphe heureux.
Toujours en marche, la lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme. Hé ! Quoi ! Par des voies si étroites ?

Plastic bottle stair's dance / 5'19'' / Mikhail Basov (Russie, 2018)

A plastic bottle performs a stair dance, hopping up and down, tapping off wild rhythms like a Broadway dancer. At first glance, the bottle seems to be simply trashed around by wind gusts. But as the dance intensifies, it becomes more and more apparent that the bottle is rebelling against the wind, not following it. Finally, the bottle leaps into a different space, which has gently revealed its presence more than once during the dance, but seemed so far from this bustle and flurry and the chiaroscuro on the concrete steps.  


Une bouteille en plastique exécute une danse d'escalier, sautillant de haut en bas, tapotant des rythmes sauvages comme une danseuse de Broadway. À première vue, la bouteille semble être simplement saccagée par les rafales de vent. Mais à mesure que la danse s'intensifie, il devient de plus en plus évident que la bouteille se rebelle contre le vent, ne la suit pas. Enfin, la bouteille saute dans un espace différent, qui a doucement révélé sa présence plus d'une fois pendant la danse, mais semblait si loin de cette agitation et de cette rafale et du clair-obscur sur les marches en béton.

Municca / 7'45'' / Salvatore Insana (Italie, 2017) 

Facing the boundaries, losing the contours. Island inside island, Municca, Santa Teresa di Gallura. Corsica on the horizon. Wind and granite. Enduring the phase of dormancy with the blazing sun, between tracks bleached from the sea, the eroded thought, in touch with forces that do not want (more) to know about human being.

Face aux frontières, perdant les contours, Île à l'intérieur de l'île, Municca, Santa Teresa di Gallura. La Corse à l'horizon. Vent et granit. Endurant la phase de sommeil sous un soleil de plomb, entre des traces décolorées de la mer, la pensée érodée, en contact avec des forces qui ne veulent pas (plus) connaître l'être humain.

Rewild / 4'03'' / Nicholas Chin, Ernest Zacharevic

(Malaisie-Lituanie, 2019) "Distribution with glasses"

This film is part of the Splash and Burn activist art campaign within a new forest restoration site on the borders of the Leuser Ecosystem, and reveals a Rewind symbol carved into a palm oil plantation in Sumatra, Indonesia. The narrative runs in reverse, rewinding the clock on deforestation to undo the damage caused by the unsustainable production of one of the world’s most versatile commodities.

Ce film fait partie de la campagne artistique militante Splash and Burn dans un nouveau site de restauration forestière aux confins de l'écosystème Leuser, et révèle un symbole Rewind gravé dans une plantation d'huile de palme à Sumatra, en Indonésie.

Le récit s’inverse, remontant l’horloge de la déforestation pour réparer les dommages causés par la production non durable de l’un des produits les plus polyvalents au monde.
 

Pulso / 6'56'' / Sebastian Wiedemann (Argentine,  2008)

Perhaps life is the unfolding of one primordial rhythm, one cosmological pulse in as many directions as possible that we call nature. Continuities overlapped by discontinuities. That process could be seen as a journey, as a mystery, as a contemplative state, as a conflict, as the unstable presence of the unheimlich. One pulse, one rhythm crossing life. One pulse, a film as a diving gesture into life through the woods. Scaring grace through sounds and lights beyond dogs' and humans' eyes.

Peut-être que la vie est le déroulement d'un rythme primordial, d'une impulsion cosmologique dans toutes les directions possible, celles que nous appelons la nature. Les continuités se chevauchent par les discontinuités. Ce processus pourrait être vu comme un voyage, comme un mystère, comme un état contemplatif, comme un conflit, comme la présence instable des unheimlich (effrayant). Une impulsion, un rythme traversant la vie. Une impulsion, un film comme un geste de plongée dans la vie à travers les bois. Effrayante grâce aux sons et aux lumières au-delà des yeux des chiens et des humains.
 

Eruptio / 4'25'' / Roberto D'Alessandro (Italie, 2014)

The earth becoming fire. The fire becoming earth. The cyclical nature of matter. The materiality of digital.

 

La terre devenant feu. Le feu devenant terre. La nature cyclique de la matière.
La matérialité du numérique.

Hôtel (case n°19) / 2'39'' / Ishrann Silgidjian (France, 2020)

Whoever arrives at # 19 at the hotel, pays the fine and stays there until the other players have played twice each.

Celui qui arrive au n°19, à l’hôtellerie, paie l’amende et y reste jusqu’à ce que les autres joueurs aient joué chacun deux fois.

Sagne Barthe / 10' / Pascal Mieszala (France, 2018)

"Time is the moving image of still eternity" (Plato)
 

« Le temps est l’image mobile de l’éternité immobile » (Platon)

Simulacre / 13' / Vincent Vicario (France, 2014)

On a country road, a woman and a child gradually sink into the heart of nature...

A journey through the memories and sounds of childhood, dreams and the mysteries of the natural world.

Sur une route de campagne, une femme et un enfant s'enfoncent progressivement au cœur de la nature ...
Un voyage à travers les souvenirs et les sons de l'enfance, les rêves et les mystères du monde naturel.

Le bateau ivre / 5' / Jean Marc Soulet (France, 2020)

As I descended impassible rivers, I no longer felt guided by the haulers ...

Comme je descendais des fleuves impassibles, je ne me sentis plus guidé par les haleurs...

© 2020  Pierre Villemin, Seek the Sun